Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dépression est une affection mentale courante qui touche mondialement plus de 350 millions de personnes.

Cette affection présente divers symptômes, mais dans notre société actuelle, où règne l’individualisme, il est souvent difficile de déceler ces symptômes.

Pourquoi est-il difficile de détecter ces symptômes ?

Tout simplement parce que la personne déprimée ne se sent pas bien, mais a du mal à juger soi-même de son état de santé mentale. En ce qui concerne les personnes qui l’entourent, elles sont trop occupées à s’occuper d’elles-mêmes.

Les principaux faits cités par l’OMS :

  • La dépression touche mondialement plus de 350 millions de personnes.
  • La première cause d’incapacité est due à la dépression.
  • La dépression contribue fortement à la charge mondiale de la maladie.
  • Les femmes sont plus atteintes que les hommes.
  • La dépression peut conduire au suicide (dans les cas les plus graves), environ 800 000 suicides dans le monde chaque année.
  • Il existe une multitude de traitements pour lutter contre la dépression.

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par la dépression ?

Les femmes sont deux fois plus touchées par la dépression, cela est dû à leur physiologie. En effet, les facteurs hormonaux influent sur l’état de santé psychologique. Notamment, pendant leurs périodes de menstruation.

Comme nous l’entendons souvent, la femme est de bien mauvaise humeur pendant ses règles. (Attention, toutes les femmes ne sont pas déprimées chaque fois qu’elles ont leurs règles ! ).

La dépression à l'usage du mentalisme

Les femmes ne sont pas les seules touchées par la dépression

Cette affection est très courante chez les adolescents, et se présente différemment de chez l’adulte. Cela s’explique facilement par la pression constante de l’affirmation de soi et de l’appartenance à un groupe. Il faut aussi savoir que les changements physiques et physiologiques rencontrés lors de la période de transition entre l’enfance et l’adolescence sont bien souvent perturbants.

Cette dépression se manifeste la plupart du temps par une agressivité exacerbée, une perte d’intérêt des activités, des maux de tête et une perte de la concentration.

Chez l’homme, la dépression prend également une autre forme. Elle se fait ressentir par une fatigue intense et prolongée, une irritabilité et une agressivité exacerbée. En général (une généralisation ne veut pas dire que la dépression se présente toujours comme ça), les hommes ont tendance à se noyer dans le travail pour lutter contre la dépression.

Chez les personnes âgées, la dépression est la plus dure à diagnostiquer. En raison du risque de mortalité plus élevé, de la perte d’indépendance, des problèmes de santé récurrents et de la façon dont se présente cette maladie, il est réellement difficile de la diagnostiquer. Elle se présente souvent sous la forme de plainte répétée et prolongée de leur état de santé général. Celle-ci présente un aspect moins émotionnel, raison pour laquelle cette maladie n’est souvent pas détectée.

Quels sont les principaux signes de la dépression ?

La dépression se présente de diverses manières et peut avoir une multitude de causes, c’est pour cela qu’elle est classée en plusieurs catégories, je ne vous présenterais pas tous les types de dépressions qui existe, seulement les plus fréquentes.

  • La dépression mineure ou passagère : C’est une petite passade dépressive répondant à une cause ponctuelle et isolée. Elle est généralement de courte durée et n’est pas très grave. Souvent, elle est liée à des problèmes au travail, à des examens, ou à un autre évènement ponctuel et passager. Baisse de moral, fatigue et maux de tête inexpliqués en sont généralement les symptômes.
  • La dépression majeure : Cette affection, plus grave que la précédente, est assez fréquente et persiste pendant une longue période (voir indéfiniment si elle n’est pas traitée). La personne est renfrognée pendant une très longue période, sa capacité de concentration est réduite et son plaisir anéanti. Elle vie une période d’insomnie, subit des pertes de poids et sa productivité est quasi inexistante.
  • La dépression atypique : Avec cette affection, le sujet à tendance à la prise de poids, une fatigue constante (même après une bonne nuit de sommeil), une perte de la concentration, de plaisir, de productivité et un sentiment de rejet.
  • La dysthymie : Elle est moins sévère qu’une dépression classique, mais est persistante et chronique. Cela provoque des troubles de l’humeur.
  • La dépression post-partum (baby blues) : C’est une affection qui touche beaucoup de nouvelles mères après la naissance. Elle est déclenchée par des changements hormonaux, associés à la naissance de leur bébé. Cette affection peut survenir jusqu’aux six mois après la naissance.

Les différents symptômes de la dépression

La dépression se présente sous plusieurs formes, diverses et variées en fonction de son type. Mais nous pouvons noter un certain nombre de symptômes assez « généraliste » de cette maladie, qui reste dur à diagnostiquer.

  • Tristesse permanente ou quasi permanente.
  • Trouble de l’appétit, perte de poids ou prise de poids.
  • Trouble du sommeil (insomnie, hypersomnie).
  • Fatigue générale et prolongée, laisser-aller, perte d’initiative, repli sur soi-même.
  • Difficulté de concentration.
  • Sensation de culpabilité injustifiée.
  • Sentiment de rejet.
  • Agressivité, irritabilité anormale.
  • Idées noires, voire suicidaires.
  • Perte d’intérêt pour les activités, ennui fréquent, perte de plaisir.

Les principales causes de la dépression

Tout comme les symptômes et les types de dépression, il existe une multitude de causes qui influent sur la dépression. Les causes les plus fréquentes sont :

  • La solitude prolongée, un manque d’interaction sociale.
  • Du stress répété (difficulté au travail, pendant des examens, etc.).
  • Des antécédents de dépression dans la famille.
  • Des problèmes familiaux (entre conjoints, entre les parents, etc.).
  • Des problèmes de dépendance (drogue, alcool).
  • Difficulté financière, chômage, précarité.
  • Des problèmes de santé.

Comment lutter contre la dépression

Bien souvent, les thérapeutes prescrivent des antidépresseurs. Nous ne sommes pas médecins, mais d’après mes recherches et mes expériences, il existe un certain nombre de facteurs et d’actions à mener qui permettent de réduire les risques de dépression. Tout d’abord, il faut être attentif aux gens qui nous entourent. Que ce soit la famille, les amis, les collègues de travail. Les signes de la dépression sont difficiles à percevoir seulement pour la personne déprimée.

Mener une vie saine permet également de réduire les risques, manger équilibré, faire de l’activité physique (ce qui libère des endorphines) et surtout ne pas oublier de se faire plaisir. Les distractions peuvent coûter cher, mais il ne faut pas oublier qu’il est toujours possible de se faire plaisir à moindre coût. Invitez des amis à dîner, ne loupez pas votre série préférée, ne dites pas non à une réunion familiale.

Le but est d’éviter au maximum les causes citées ci-dessus, alors n’hésitez pas à être attentif aux autres et surtout à partager cet article qui je l’espère pourra limiter le développement de l’état dépressif.

Vous pouvez également découvrir