Une déduction logique est un procédé par lequel on va de la cause aux effets, des principes aux conséquences, du général au particulier. Elle est généralement utilisée pour expliquer un fait à partir d’une loi, ou tout simplement pour explorer la conséquence d’une loi. Elle se base donc sur des lois et des faits déjà établis. Avec la déduction, la conclusion est aussi certaine que les prémisses. Le syllogisme est la principale forme de déduction. Pour comprendre ce qu’est un raisonnement déductif, un exemple n’est pas de trop.

La peinture est au-dessus du bureau.
Le bureau est au-dessus du sol.
Par conséquent la peinture est au-dessus du sol.

Comment utiliser la logique inductive et déductive

Grâce au syllogisme ci-dessus, on arrive par un procédé déductif à émettre une hypothèse (conclusion) qui est à la fois vérifiable et vraie. Cependant, il faut faire attention à ne pas tomber dans les sophismes qui utilisent la forme spéciale du syllogisme pour émettre un raisonnement fallacieux. L’exemple suivant est la démonstration parfaite d’un sophisme.

Tout ce qui est rare est cher.
Un cheval bon marché est rare.
Donc un cheval bon marché est cher.

Connaitre les sophismes est un atout majeur si vous ne voulez pas tomber à court d’argument lors d’un débat, et surtout si vous voulez avoir le dernier mot.

Une induction logique tente de générer des lois en observant des faits répétitifs, elle est donc basée sur des suppositions et peut en fonction de sa pertinence se révéler exacte ou erronée. Elle met en œuvre l’idée de connexion entre plusieurs éléments. Il faut garder à l’esprit qu’une induction est par définition discutable, elle devient fausse lorsque la preuve contraire a été établie. Pour réaliser une induction, il faut passer par un procédé logique, qui peut sembler correct mais ou la conclusion est incertaine. Prenons un exemple concret.

Le soleil se lève chaque matin et se couche chaque soir.
Le soleil s’est levé ce matin et s’est couché ce soir.
On peut donc conclure par induction que le soleil se lèvera demain matin et se couchera demain soir.

Cet exemple montre l’induction en action, nous avons un fait qui est vérifiable et vérifié chaque jour, mais qui ne s’appuie que sur une connaissance non scientifique de ce domaine. Cependant, si demain le soleil ne se lève pas, la conclusion de cette induction devient erronée.

Pour conclure, une induction n’est pas forcément fausse, elle est juste incertaine jusqu’à son affirmation ou son infirmation.

À retenir : Le procédé inductif nous élève de la connaissance de faits particuliers à la connaissance des lois générales, alors que le procédé déductif nous fait descendre du général au particulier.

Vous pouvez également découvrir