Mener à bien une investigation est un travail de détective qui nécessite méthode et précision. La recherche des causes principales d’un problème est très similaire au travail de recherche de l’auteur d’un crime. Ci-dessous, vous trouverez dix extraits de « Sherlock Holmes », qui fournissent un cadre propice à une enquête efficace.

Leçon N°1

« Pour résoudre un problème de cette taille, la grande chose à faire est d’être capable de réaliser un raisonnement en aval. C’est une étape vraiment utile et vraiment facile, mais les gens ne le pratique pas assez. Dans les affaires quotidiennes, il est plus utile de raisonner en amont, ce qui fait que les choses vraiment utiles sont négligées. Seule une personne sur cinquante est capable de raisonnement analytique, alors que les autres se contentent de raisonner synthétiquement. »

Cette citation pose les fondements mêmes de la résolution de n’importe quel problème. Toutes les autres solutions sont des dérivés de celle-ci.

Le raisonnement synthétique est ce que nous utilisons quotidiennement. En utilisant la réflexion divergente, nous allons de la cause à l’effet. Cela génère une variété d’options possibles, ensuite nous décidons laquelle utiliser pour continuer. Le raisonnement synthétique est approprié uniquement lorsque les solutions développées sont possibles à exécuter, seulement après que le « chercheur » ait identifié les causes profondes du problème. Le raisonnement synthétique est inapproprié pendant la recherche des causes profondes, car les causes existent déjà et ont seulement besoin d’être découvertes. La réflexion divergente synthétique est alors inefficace pour trouver les causes mêmes d’un problème, car elle essaie de les deviner plutôt que de les chercher.

Le raisonnement analytique est un mode de raisonnement en aval et est une réflexion convergente. Il permet de procéder en commençant par les effets pour se diriger vers la cause. C’est une meilleure approche pour identifier les causes profondes d’un problème, car elle amène très rapidement à la solution complète. Les utilisateurs du raisonnement analytique cherchent systématiquement des indices qui révéleront les causes profondes du problème. Ils utilisent l’observation suivie de déduction ou d’induction, à la manière de Sherlock Holmes. Cette approche a aidé des milliers de personnes à résoudre efficacement un problème.

Leçon N°2

« Toujours appréhender le problème en ayant l’esprit vide de préjugés. Ne songez à aucune théorie, observez simplement et tirez des inférences de ce que vous observez. » « C’est une grossière erreur de commencer à théoriser avant d’avoir les données. On commence insensiblement à plier les faits pour qu’ils collent aux théories, plutôt que d’établir des théories par rapport aux faits. »

Ces citations mettent en avant la faiblesse du raisonnement synthétique. En raisonnant en amont, les gens font d’abord des suppositions, puis les tests ensuite. Au lieu d’observer simplement et de laisser la situation se révéler d’elle-même. Il faut prendre en compte toutes les hypothèses pour identifier les possibles solutions après que la cause du problème a été révélée en utilisant le raisonnement analytique ou le raisonnement en aval.

Leçon N°3

« Il est dangereux de faire des raisonnements à partir de données insuffisantes. » « Données, données, données ! Je ne peux faire de briques sans argile. »

Ces citations sont des extensions à celles de la leçon n°2. Observez attentivement. Déduisez prudemment. Soyez sûr que vos conclusions ne dépassent pas vos données.

Leçon N°4

« Une enquête est, ou doit être une science exacte, et devrait être traitée de la même manière, c’est-à-dire avec froideur et impassibilité.»

La leçon une et deux vous ont mis en garde contre les spéculations ou les émissions d’hypothèses lorsque vous effectuez un travail d’enquête. La leçon quatre va plus loin en vous mettant en garde contre l’introduction de vos émotions personnelles dans le processus de déduction. Il est naturel et même très tentant de laisser ses sentiments interférer. Vous devez résister à cette tentation. Laissez simplement les données vous révéler les réponses.

Leçon N°5

« Il est très important lors d’une enquête, d’être capable de différencier les faits qui ont peu d’importances et ceux qui ont une importance capitale. »

Il y a probablement des dizaines, des centaines, voire des milliers de causes possibles pour n’importe quel problème cependant, généralement pas plus de trois facteurs sont responsables de 90% du problème, et plus. La plus efficace des solutions pour résoudre un problème est la méthode qu’utilise Sherlock Holmes, à savoir : l’observation, la déduction et le savoir. Coupler avec une pointe de stratégie et quelques outils simples pour éliminer les facteurs fortuits et ceux sans importance et ainsi révéler les indices vitaux.

Leçon N°6

Leçons d'inversigations par Sherlock Holmes

« Je ne vois rien », dit le Dr Watson en se remettant à Sherlock Holmes. « Au contraire Watson, vous pouvez tout voir. Vous échouez simplement, car en raison de ce que vous voyez, vous êtes trop timide dans l’élaboration de vos déductions. »

Cette leçon est une extension à la leçon trois jusqu’à sa conclusion. La leçon trois incite l’enquêteur à toujours disposer de données suffisantes pour tirer de solides conclusions. La leçon six met au défi l’enquêteur d’utiliser les données récoltées à bon escient pour ainsi trouver les raisons complètes du problème. Ce sont quelques outils simples, qui en font un processus simple. 

Leçon N°7

« Je n’ai jamais deviné. C’est une habitude choquante qui détruit les facultés logiques. »

Hypothèses, théories et suppositions ne font jamais partie d’une résolution efficace d’un problème. (Ils sont utiles pour décider des solutions possibles, mais seulement après que la cause ait été identifiée.) À première vue il pourrait vous sembler que Sherlock Holmes rejette la formation de théories (c’est-à-dire, les hypothèses) et est en conflit avec la méthode scientifique, mais cela ne pourrait pas être plus faux. Prenons en comparaison le schéma de base de la méthodologie scientifique :

  • Établir le problème
  • Conduire des recherches
  • Formuler des hypothèses
  • Tester les hypothèses
  • Confirmer les hypothèses ou en formuler de nouvelles

Les personnes utilisant la réflexion divergente passent trop peu de temps à effectuer des recherches avant de formuler des hypothèses sur les causes d’un problème. Ces personnes établissent une liste des possibilités, qui exigent toutes d’être testées. Raccourcir ou omettre l’étape de recherche en formulant des douzaines ou des centaines d’hypothèses est devenu un problème fréquent qui éloigne les gens de la méthode scientifique. Plus il y a d’hypothèse à tester, plus il faut de temps pour trouver la solution, et plus la probabilité de trouver la solution s’amoindrit.

La méthode de réflexion convergente de Sherlock Holmes se contente de travailler en aval pour conduire des recherches, observer et recueillir les données de la situation. Les déductions de Sherlock Holmes sont basées sur ses observations, ce sont ses hypothèses. Il théorise seulement les faits sans jamais avoir de parti pris. Sherlock Holmes « observe et déduit », c’est ce qui fait que sa méthode se rapproche le plus de la méthode scientifique.

Leçon N°8

« Rien ne peux aider à mieux clarifier une affaire que de la présenter à une autre personne »

Présenter un résumé de la situation à une tierce personne, que ce soit à l’oral ou à l’écrit, permet d’avoir un avis extérieur pour pouvoir consolider ses données, ce qui mène à une perspicacité supplémentaire et à une meilleure compréhension.

Leçon N°9

« Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité »

Cette citation reste la plus célèbre de toutes les histoires de Sherlock Holmes, et celle qui résume le mieux la résolution de problèmes. Observez la situation. Recherchez les modèles et les différences systématiques entre les meilleures performances, et les plus mauvaises. Éliminez tout facteur qui n’est pas constamment différent.

Sherlock Holmes met en garde sur le fait que l’improbabilité est monnaie courante dans la résolution de problèmes. La plus probable des causes dans les enquêtes est souvent, même généralement, une chose que personne n’a jamais soupçonnée. Aucune formulation d’hypothèse en utilisant la réflexion divergente ne peut amener à de telles solutions. Ceci est la principale raison pour laquelle il faut savoir observer sans laisser ses propres jugements interférer, et ne jamais tenter de deviner.

Leçon N°10

 « Vous connaissez mes méthodes. Appliquez-les. »

L’observation, la déduction et la connaissance sont les seuls mots clés. Ne tentez jamais de deviner. L’habitude pour un bon nombre de personnes est de réaliser un brainstorming en lançant le maximum d’idées. Pour être efficace pour résoudre un problème, vous devez résister à cette tentation. Appliquez simplement la stratégie de Sherlock Holmes afin d’améliorer considérablement vos capacités de déduction. Observez ce qui est différent lorsqu’un problème survient, et ce qui ne l’est pas. Recherchez les différences cohérentes. Tout facteur qui n’est pas systématiquement différent n’est pas impliqué dans le problème. N’en tenez pas compte. Tout ce qui diffère est d’une certaine façon impliqué dans le problème. C’est un indice, alors suivez-le ! Utilisez les indices afin de déduire la cause ou les causes du problème.

Apprendre le cold reading

Cet article est légèrement diffèrent de ce qui a été présenté avant. Il vous présente une méthodologie unique utilisée par le célèbre Sherlock Holmes. L’efficacité de cette méthode n’est plus à prouver. Imprégnez-vous en, inspirez-vous en, et devenez un meilleur cold reader !

Vous pouvez également découvrir