Nous venons de définir les différents hémisphères et d’aborder les quatre archétypes en y abordant la notion d’introversion et d’extraversion. Dans les paragraphes ci-après, nous allons définir ces deux notions qui seront utiles pour compléter la description d’un profil psychologique. Nous resterons donc dans la même lancée, car il faut savoir que ses deux types ont été définis par le psychologue Carl Gustav Jung.

Introverti

Les individus introvertis ont tendance à porter des habits plutôt sombres et qui n’attirent pas l’œil. Ils peuvent aussi porter très peu de maquillage ou de bijoux. Ils ne sourient pas facilement lorsqu’ils sont entourés d’un public. Une personne introvertie semble très souvent réservée, timide, complexée voir gênée. Les introvertis ont tendance à être mieux seules et à tirer leur énergie de leurs activités personnelles, telle que la lecture, la musique, leur passe-temps, etc. Ils ont souvent quelques amis de longue date. Ils peuvent difficilement avoir des contacts prolongés à l’extérieur sous peine de voir toute leur énergie drainée. Les introvertis n’aiment généralement pas se prendre la tête avec des protocoles sociaux, c’est pour cela qu’ils adoptent un franc parlé.

Introvertion et extravertion à l'usage du mentalisme

En résumé, un introverti est une personne qui a tendance à tirer son énergie du monde intérieur, de ses propres idées, souvenirs et émotions. Ce qui résulte une tendance à être souvent renfermé et distant.

Extraverti

A l’inverse d’un introverti, un individu extraverti aura tendance dès la première rencontre à parler énormément. Il sera à l’aise avec une personne nouvellement rencontrée. En général, les extravertis vous regardent directement dans les yeux lorsqu’ils vous parlent, sourient très facilement et peuvent porter des vêtements haut en couleur, ou des accessoires colorés afin d’attirer l’attention. Cela comprend aussi des bijoux voyants, brillants, du rouge à lèvre pour les femmes, etc. Les extravertis ont tendance à se sentir mieux au sein d’un groupe de personnes. Se ressourcer grâce à l’interaction avec autrui. Avoir un grand cercle d’amis et de connaissances. Ils peuvent facilement approcher les autres, mêmes les étrangers, et commencer une conversation. Avoir besoin de contact avec d’autres personnes pour se sentir vivants. Se sentir fatigué et épuisé en restant dans le calme et la solitude trop longtemps.

En résumé, un extraverti est une personne qui a tendance à tirer son énergie du monde extérieur, des activités qu’il pratique et des expériences menées. L’individu extraverti est sociable, il s’adapte rapidement à son environnement et se fait facilement des amis. Au niveau des études, il a tendance à choisir une voie ou le marché du travail est porteur, plutôt que de choisir des projets personnels.

Qui suis-je ?

À ce stade des articles, vous en venez surement à vous demander si vous êtes normal, car en ayant vue les notions précédentes, vous vous dites que plusieurs caractéristiques vous définissent. Alors, êtes-vous roi, magicien, guerrier ou amoureux ?

Si vous vous trouvez des points communs à chaque archétype, vous n’êtes pas anormal, bien au contraire. Comme énoncé précédemment, les personnes qui entrent exclusivement dans l’une des catégories, possèdent certainement un trouble grave (pathologie narcissique, psychopathie, etc.).

Le schéma suivant résume assez bien et de façon très imagée les quatre archétypes, l’introversion et l’extraversion, ainsi que les hémisphères. Une maîtrise parfaite de ses connaissance est un plus non négligeable pour mener à bien rapidement une analyse psychologique efficace. Vous pourrez ainsi très rapidement classer votre sujet, pour comprendre son mode de pensée, son fonctionnement, ses tendances, etc.

Vous pouvez également découvrir